Kim Phuc Phan Thi, connue sous le nom de la “fille du napalm”, reçoit un dernier traitement pour ses brûlures, 50 ans après son image emblématique

Cinquante ans après que Kim Phuc Phan Thi ait été gravement brûlée lorsqu’une bombe au napalm a frappé son village au Vietnam, elle a reçu son dernier traitement pour toutes les douleurs et les cicatrices qu’elle a subies ce jour horrible.

Il y a cinquante ans, lorsqu’elle a été photographiée alors qu’elle fuyait l’attaque, elle a été surnommée la « fille du napalm », mais elle est aujourd’hui bien plus que cela.

« Aujourd’hui, 50 ans plus tard, je ne suis plus une victime de la guerre, je ne suis pas la fille du napalm, maintenant je suis une amie, je suis une aide, je suis une grand-mère et maintenant je suis une survivante qui appelle à la paix. »

Pier Marco Tacca / Contributeur / Getty Images

Phan Thi se souvient du jour du bombardement. Quelques instants avant l’attaque, elle et d’autres enfants jouaient près d’un abri anti-bombes.

« Puis, je me souviens qu’après le déjeuner, les soldats sud-vietnamiens ont crié aux enfants de courir », a-t-elle raconté à CBS4.

Elle a couru aussi vite que ses petites jambes pouvaient le faire, mais ce n’était pas assez rapide.

Passer a la page suivante pour lire la suite ....