Le projet immobilier à 330 000 euros de ce couple choque les téléspectateurs

Le 3 avril 2022, M6 diffusait un nouveau numéro de Zone Interdite. Cette fois, Ophélie Meunier et les journalistes de l’émission se sont intéressés au pouvoir d’achat des Français. Seulement, l’énorme budget immobilier de ce couple issu de la classe moyenne a choqué les téléspectateurs. Comme d’habitude, de nombreuses personnes ont réagi sur Twitter après ce rapport.

Alors que le premier tour de l’élection présidentielle approche à grands pas, certains Français vivent un quotidien difficile en raison de la flambée des prix de l’énergie et de l’alimentation. De toute évidence, la crise sanitaire et le conflit russo-ukrainien ont un impact considérable sur pouvoir d’achat des ménages. Une exposition à l’inflation n’est pas à exclure compte tenu de la situation actuelle. Nous aidons ainsi à la chute des classes moyennes.

Sans surprise, Ophélie Meunier et son équipe se sont intéressées à ce problème qui touche profondément les Français. A quelques jours de l’élection présidentielle, beaucoup se demandent qui répondra efficacement à la principale demande des électeurs. Pour l’instant, le mystère demeure. Pourtant, les difficultés financières des classes moyennes ne cessent de s’accroître. Ce nouveau numéro de Zone restreinte a bien montré cette triste réalité.

Si la plupart des Français présents dans ce reportage ont attiré la sympathie des téléspectateurs, un couple n’a pas fait l’unanimité. La raison ? Ils se plaignent d’avoir des problèmes d’argent en touchant un salaire cumulé de 4 000 euros. De plus, ces parents disposent d’un énorme budget immobilier. Forcément, ils se sont retrouvés au cœur des discussions sur Twitter.

Un couple qui n’a rien à voir dans ce reportage ?

Il semblerait que le pouvoir d’achat des citoyens ait augmenté de 6 % depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron en 2017. Pourtant, beaucoup pensent le contraire. De toute évidence, l’ancien ministre de l’économie a dû faire face un quinquennat jonché de crises majeures. En ce sens, les Français, notamment les classes moyennes, sont inquiets. En effet, ils craignent de tomber dans la précarité sans se priver de certaines choses de leur quotidien.

Advertisement

Leave a Reply

Your email address will not be published.